La pêche à la mouche en quelques mots...

En attendant l'ouverture, un peu de poésie...

Voici un passage du livre : L'enchantement de la rivière, Petit bréviaire de la pêche à la mouche  de Philippe Nicolas

"(...)Cette activité demande patience et sagesse, car il n'est pas facile au début de s'approprier, le vrai geste. Dans la mouche fouettée, on ne doit pas entendre le claquement du fouet, la soie doit se dérouler selon un rythme à plusieurs temps, en marquant un petit moment d'arrêt, sans véritablement porter l'effort. Cette pêche repose sur l'imitation des insectes, si bien que l'amateur est conduit à s'initier à la réalité du monde miniscule des bêtes rampantes et volantes, car s'il veut leurrer une truite, il faut qu'il soit dans sa vérité. C'est peut-être cela l'essence de la pêche à la mouche : coller à la réalité, au point d'être capable de tromper un poisson avec une imitation d'insecte aquatique accrochée à un hameçon de taille 20 ou 24. Dans ce parcours initiatique, tout pêcheur tend, sans le savoir, à un état de mouvement en lui. La pêche à la mouche est une sagesse, une sagesse de l'être en mouvement. Faire UN avec le grand mouvement de la vie, avec la danse des truites, avec l'éclosion des mannes de mai... C'est là, à ce sublime instant du UN ce moment où le mouvement de la danse court en lui, qu'il fait de sa vie une oeuvre d'art, en étant capable de faire monter n'importe quel poisson sauvage en poste, même la nuit. (...)"

 

Ses mots ont fait écho chez moi (mis à part l'imitation sur hameçon 24 ^^) peut-être cela fera écho chez d'autres pêcheurs et interpelera les néophytes...